Héraldique :       L'écu

               

L'écu est un bouclier sur lequel sont représentées les armes, par opposition au bouclier qui est sans ornement.

La gauche de l'écu est nommé la dextre et sa droite la senestre contrairement à ce que l'étymologie des ces mots laissait envisager. Cette inversion provient du fait qu'il faut considérer l'écu du point de vue de son porteur et non pas de celui de l'observateur.

Les formes d'écu

Les écus ont généralement la même forme que celle des boucliers traditionnels, ce qui fait qu'elle peut être différente d'un pays à l'autre.
En France, on distingue particulièrement l'écu classique et l'écu dit "français", plus tardif, rectangle se terminant vers le bas en accolade.
La forme ovale est utilisée pour les armes ecclésiastiques. Elle sert également de nos jours par paire dans les armes d'alliance.
La forme en losange est réservée à l'usage des dames et des demoiselles.

Amande XIIè Toupie
Fin XIIè
Triangle
XIIIè
Tiers-Point
Fin XIIIè, début XIVè
Rond XIVè
Français classique
En losange En bannière
XVIè et XVIIè Ovale Français
Fin XVIIIè et XIXè
Espagnol Anglais Italien Allemand Polonais

Les flancs dextre et sénestre de l'écu sont délimités par des lignes courbes. Leurs réductions sont les flanqués et les voiders.

Les points

Pour faciliter leur description, les hérauts découpent l'écusson en zones distinctes, appelés points, comme indiqué sur le schéma. 
Les quatre " directions " sur l'écu sont le chef (en haut, A+B+C), la pointe (en bas, G+H+I), la dextre (à gauche, A+D+G) et la senestre (à droite, C+F+I).
Les points A, C, G et I sont appelés cantons.

Ce qui donne donc pour chacun des points :

A : Canton du chef dextre B : Point du chef C : Canton du chef senestre
D : Flanc dextre E : Cœur ou abîme F : Flanc senestre
G : Canton de la pointe dextre H : Pointe I : Canton de la pointe senestre

                                     
        
Vincent Delolme